Image

Les bienfaits du Mei Hua

Le Mei Hua Zhuang, d'abord art martial, est aussi une activité physique de santé reconnue. Les villageois des provinces chinoises qui le pratiquent l'utilisent pour se maintenir en bonne santé.

Il permet d'appréhender l'être dans sa globalité énergétique. Son objet est d'harmoniser les énergies internes et externes. Le lieu de cet échange est notre corps avec tous ses étages fonctionnel, émotionnel, psychologique et spirituel.

Mei Hua Zhuang et médecine traditionnelle chinoise prennent leur racines communes dans l'ancienne culture chinoise. Les cinq postures du Mei Hua favorisent la circulation de l'énergie dans les méridiens et les organes.

Image

L’originalité du MHZ réside dans une pratique collective d’enchainements de mouvements et de postures, qui seront effectués selon trois grands principes :

  1. l’alternance du Yin et du Yang,
  2. la loi des 5 éléments : Métal pour la pratique droite et stable – Eau pour fluide et calme – Bois pour rond et souple – Feu pour plein et fort – Terre pour suffisant et coordonné,
  3. la mobilisation de l’énergie pour une mise en circulation générale.

Il y a quatre raisons de pratiquer le MHZ selon Maître Zi Jie YAN (Maître de 17ème génération) :

1- Fortifier le corps pour être en bonne santé. Le MHZ permet le développement du Jing (corps), le Qi (énergie) et le Shen (esprit) par des mouvements. Sa pratique consolide notre capacité à résister à la maladie et permet d’acquérir bonne santé, joie, ouverture d’esprit et confiance en soi.

2- Se défendre et s’entraîner au combat. A travers les mouvements du MHZ, on pratique le « saisir, tenir, tomber et frapper ». Au fur et à mesure de la pratique, avec l’acquisition du Qi, et surtout après avoir exercé le Chengquan et le Ningquan (niveaux supérieurs de pratique), la capacité de se défendre se renforce de plus en plus comme celle de combattre.

3- Guérir la maladie. Après un certain temps de pratique, quand le Dantian (le champ d’énergie) est bien développé, on génère un champ d’énergie très élevé autour du corps qui peut guérir. A ce niveau, les pratiquants recherchent les méridiens (Jingluo) et les points d’acuponcture (Xuewei) et appliquent les méthodes de la médecine chinoise telles que Tuina, Acuponcture, Dianxue et le massage.

4- Développer l’intelligence et la sagesse. Après une trentaine d’années d’enseignement à l’Université, Maître Yan Zijie a montré que la pratique du MHZ pouvait aider ses étudiants à concentrer leur attention, à acquérir un esprit plus vif, à développer leurs sens de l’observation et de la précision. Leurs résultats universitaires en ont ainsi été significativement bien meilleurs.